La période de congés d'été approche...Pensez au recrutement d'étudiants ?

A l’approche de la période de congés d’été, le planning de congés de vos collaborateurs est quasiment définitif.

Vous avez pensé à des remplacements pour maintenir une activité et vous êtes confronté(e) à des difficultés de recrutement.

Le recrutement d’étudiants constitue alors une solution vous permettant d’avoir du personnel à disposition pour remplacer vos collaborateurs en congés ?

Congés d'été et recrutement d'étudiants : quel cadre juridique adopté ?

Le contrat signé avec un étudiant est un contrat de travail comme un autre (sauf certaines dispositions spécifiques à respecter dans l’organisation, l’application du contrat … mais 3 fois rien).

Le recours à un CDD peut paraître lourd à gérer d’un point de vue administratif.

Enfin, certaines étapes restent incontournables :

  • La phase de recrutement du candidat,
  • la déclaration unique d’emploi,
  • la définition d’une fiche de poste,
  • l’intégration du collaborateur et l’éventuelle mise en place d’un tutorat,
  • la gestion des bulletins de salaire,
  • la gestion de la sortie du salarié.

 

Or, vous êtes unanimes dans vos retours, vous n’avez pas le temps de gérer cela en plus du reste !

Ainsi, le recours à l’intérim peut faciliter ces démarches administratives et vous simplifier la vie, dans une période pendant laquelle les congés de chacun laissent encore moins de temps pour gérer les entrées / sorties estivales.

Cependant, il est important de noter que lorsqu’un CDD arrive à son terme, le salarié bénéficie d’une prime de fin de contrat que l’on appelle la prime de précarité, égale à 10% de la rémunération brute totale versée au salarié.

Cette indemnité est destinée à compenser la précarité de ce type de contrat (CDD) dès l’instant où les relations contractuelles ne se poursuivent pas par un contrat à durée indéterminée.

Toutefois la prime de précarité n’est pas due lorsque le contrat est conclu avec un jeune pour une période comprise pendant ses vacances scolaires ou universitaires, c’est exactement le cas des contrats signés avec des étudiants pour leur job d’été.

L’étudiant reprendra son cursus scolaire à la fin de son CDD, à la rentrée. Il ne se trouve donc pas en réelle situation de « précarité » (entendons-nous bien, la notion de précarité ici est le terme employé pour définir l’absence de sécurité professionnelle).

Quels sont les bénéfices du recrutement d'étudiants pendant la période de congés d'été ?

Un tel recours renforce votre marque employeur et l’attachement de vos salariés à votre entreprise.

En effet, embaucher les enfants de vos collaborateurs dans le cadre de jobs d’été, c’est :

  • Répondre à un besoin, une demande de vos salariés et par voie de conséquence leur montrer l’intérêt que vous leur portez,

 

  • Permettre à des jeunes de découvrir le monde du travail et leur donner les premières clés.

 

Mais au-delà de la marque employeur, c’est aussi pour vous employeurs une façon de disposer d’un regard extérieur et parfois remuant mais souvent très pertinent sur vos pratiques, votre mode de fonctionnement et votre organisation.

N’hésitez pas à proposer à ce jeune d’établir un rapport d’étonnement sur ses premières observations et remarques liées à son intégration dans votre entreprise. Les retours sont souvent bénéfiques et constructifs pour l’avenir.

PCRH : Faisons le point !

Le dispositif de PCRH souvent mal connu alors qu’il vise à répondre à des problématiques spécifiques des TPE/PME en matière de gestion des ressources humaines.

Lire la suite »