Par décret n°2021-636 du 20 mai 2021 paru au journal officiel, un nouveau tableau de maladie professionnelle vient de faire son apparition.

Il s’agit du tableau 101 :

Tableau 101 : Affections cancéreuses provoquées par le trichloréthylène

Ce nouveau tableau concerne donc les cancers primitifs du rein sur exposition aux vapeurs de trichloréthylène (ou trichloroéthylène).

Qu’est ce que le trichloréthylène ?

Le Larousse définit cette substance comme un dérivé trois fois chloré de l’éthylène, de formule Cl2C≅CHCl.

Il s’agit d’un liquide ininflammable, employé comme solvant des corps gras, du caoutchouc et des résines.

L’inhalation de vapeurs de trichloréthylène, solvant industriel très répandu, provoque une somnolence, parfois un coma.

Cette substance est donc un solvant chloré utilisé principalement pour le dégraissage et le nettoyage des métaux. Il est égalementi utilisé dans l’industrie du caoutchouc, des produits d’entretien, des peintures et vernis…

Classé cancérogène probable par le CIRC (Centre international de recherche contre le cancer situé à Lyon) depuis 1995, le trichloroéthylène a été classé en octobre 2012 comme cancérogène avéré pour l’homme, pour le cancer du rein.

La conséquence logique

Dès lors, il apparaît logique qu’un tableau de maladie professionnelle fasse l’objet d’une création, bien que l’on puisse se questionner sur le temps de latence entre la connaissance scientifique, les risques pour l’être humain et leurs prises en compte à travers la législation professionnelle.

Pour toute question : contact@marianne.fr